Comment fabriquer un économist

par David Colander,
Les résultats d’un sondage réalisé auprès des étudiants en économie dans les sept plus grandes universités américaines. Où l’on découvre que la macroéconomie intéresse de moins en moins les étudiants, plus attirés par les études empiriques, qu’ils considèrent comme un travail d’expert apolitique.

Les individus ne naissent pas économistes, ils sont formés par leur éducation, formelle ou informelle. Cette éducation détermine comment ils abordent les problèmes, traitent l'information et mènent des recherches, ce qui en retour influence les politiques qu'ils soutiennent et le rôle qu'ils jouent dans la société. La profession d'économiste change avec le remplacement des générations éduquées à l'ancienne par de nouvelles, formées de façon plus moderne. Par de nombreux côtés, la dynamique de reproduction de l'Université influence davantage la méthodologie et l'approche des économistes que les milliers d'articles écrits sur la question. Arjo Klamer et moi avons, au début des années 1980, acquis cette certitude. Cela nous a amenés à publier notre article "Fabriquer un économiste" [Colander et Klamer, 1987], qui a provoqué une enquête plus approfondie par une Commission sur l'enseignement supérieur de l'économie, nommée par l'American Economic Association [Hansen et alii, 1991]. Dans les années qui ont suivi, j'ai reçu de nombreuses suggestions pour mettre à jour notre étude de départ. La présente contribution y répond.

David Colander : professeur d'économie à Middlebury College (Etats-Unis)
Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×